Pratique et ficelé: la police police

Reclaim the night

Concept du coup de clavier ici.

Réaction postée à l’arrache sur facebook suite à la Reclaim the Night de Bruxelles du vendredi 13 juin (dont on remercie les organisatrices !)

Suivez la page facebook de Reclaim The Night Bruxelles.

 

C’est bien pratique et bien ficelé tout ça.

finger

Donc il y a une marche féministe non-mixte où on t’explique comment bien te tenir en public. Le policier en charge de l’opération censée assurer notre sécurité sermonne pendant et à la fin de la marche les participantes en agitant son index pour leur dire ce qu’elles ont le droit de scander ou non et l’attitude convenable à avoir en public. Il étale sa parole en long et en large sans laisser un temps de parole aux personnes qu’il interpelle. Cela comprend bien sûr tout message lié à la police ou la pression policière. On peut pas dire grand chose à part merci. Lors de la marche, les policiers sont si pressants (et nombreux pour un si petit groupe) qu’ils vont jusqu’à être dans le cortège. Il y a exercice d’une proximité abusive, anxiogène. On se retrouve par exemple avec un policier juste à côté de la banderole « Reclaim the Night » d’une marche féministe non-mixte. A croire que la police reclaim the night elle aussi.

Un moment de #patriarcat et d’#infantilisation in real life pour un événement qui veut les dénoncer, par l’autorité qui est là pour nous protéger et qu’on doit donc écouter et respecter jusque dans nos motivations et expressions militantes. En oubliant par la même occasion que sa présence nous est imposée à la base.

Non ce n’était pas une paisible promenade silencieuse féminine un chaud et agréable vendredi soir de printemps (c’est l’idée que m’ont laissée toutes ces remarques). Il y a erreur sur le concept.

Reclaim the night

Du coup, comme toute manifestation, happening ou rassemblement autorisé ne peut se faire sans la police qui est là pour nous « protéger » et bien plus, affinités ou non, qui police (c’est le mot) ton message à ta place, je me dis que c’est bien utile pour réprimer toute critique de cette autorité dans l’espace public. C’est pratique et bien ficelé.

[Ajout] D’autant plus avec cette nécessité d’être en bon terme avec l’autorité pour pouvoir refaire l’événement.

***

Un compte rendu de cette marche sera diffusé prochainement sur Radio Panik.

A lire: le retour sur la manif de nuit non mixte du 12 avril à Toulouse qui a aussi connu des aventures avec la police.

A lire pour comprendre le pourquoi cette non-mixité pour cet événement:
« La non-mixité: une nécessité politique – Domination, ségrégation et auto-émancipation » de Christine Delphy

civil-e-s quelconques

A ma gauche, deux civil-e-s totalement quelconques.
(hum hum)

Reclaim the Police

Reclaim Police

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s