La sister

Principe du coup de clavier ICI

Dimanche 1er février 2015

la sister

Bon je la raconte.

Hier, après une certaine déception des deux mobilisations qui ont eu lieu à Bruxelles, je suis allée rejoindre des potes. Mais entre temps, il y avait toujours ce risque, vous savez, celui du mec qui te pollue encore plus ta journée. Ce risque est partout, tout le temps. ENFER.

Et donc ce risque s’est pour la énième fois avéré. D’une façon tellement formidable que je n’avais pas les mots. Parce qu’à côté, j’ai une vie qui n’est jamais prête pour accueillir ce risque de merde tellement il est toujours WTF, peu importe à quel point on est habituée.

Je quitte le Mont des Arts pour aller vers la Grand’ Place et poursuivre dans le quartier gay jusqu’à Lady Paname (now you know ma trépidante promenade du samedi). Vu que j’ai eu le temps de solidifier mes orteils grâce au froid lors des mobilisations, je décide de passer par la galerie Agora pour me réchauffer quelques dizaines de seconde. Elle est full de monde, et full de touristes (les touristes sont en-dehors du monde).

Bref, Mr Risque me croise avec ses potes et sort/marmonne un « Salut sister ». Je rembobine dans ma tête : Mr Risque blond (brun ? Je sais plus), lunettes de soleil (à cette période de l’année, en Belgique), démarche improbable et pourtant tellement répandue, casquette à l’envers, la petite vingtaine (plus jeune que moi, j’ai décidé), skate à la main me dit « Salut sister ». Après deux mobilisations autour de la RDC et de l’unité africaine. Genre, God Dieu t’as un fucking sens de l’humour et je sais que tu dis quelque part dans ton bouquin que tu ne nous donnes pas d’épreuve que l’on ne pourrait surmonter mais SERIOUSLY ?! Il n’y a plus de respect.

Donc je me demande si j’ai bien entendu ce que Mr Risque vient de dire alors je me retourne et je dis « Pardon ? ». Là il me sort « Elle est bonne la sister ». Là j’ai mon sourcil droit qui s’élève de façon surnaturelle mais j’ai pas le temps de réaliser parce qu’en fait il n’a pas fini le monsieur. Il poursuit par « Tu veux un cadeau pour la St-Valentin ? »

SISTER | BONNE | ST-VALENTIN
Dieu faut que tu réévalues tes épreuves, STP.

« Tu m’as appelée comment ? ». Ouais, j’étais encore coincée au premier épisode. « Sister ?? Non mais le délire bouffon. Ouais je suis bonne mec, pour toi je ne serai rien d’autre qu’une bonne soeur mais avec l’amour et la compassion en moins. »

Et là j’ai un gros regret. Énorme. Parce que vous voyez, au lieu de lui fusionner la tête avec le présentoir de porte-clé à l’effigie de Johnny or whatever, j’ai sorti un truc du genre « Non mais ne me fais pas d’appropriation culturelle. T’es bizarre. » Et je me suis barrée.

Ouais. WTF MEUF. Depuis quand ton cerveau prend le dessus ? De toute évidence depuis trop longtemps. Tu veux pas lui présenter un projet de thèse non plus ?

J’ai même pas tenter d’aborder le chapitre de la St-valentin.

Donc à partir d’aujourd’hui, j’arrête. Et c’est pour vous les Messieurs Risque que je fais cet effort de pédagogie. Il vaut mieux prévenir parce que j’espère bien qu’il n’y aura personne pour guérir : la prochaine fois que je dois me taper ce genre d’épreuve surnaturelle, je ferai en sorte que le Mr Risque, le challenger, ne soit jamais géniteur.

La Sister

PS : Merci aux gens bien que je suis allée rejoindre par après : des gouines. ♥

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s